Partenaires

Timbre est constitué d'un consortium de 15 partenaires qui ont une réputation internationale pour l'excellence scientifique et une large expérience dans la prestation des approches durables de régénération des friches industrielles et des technologies aux utilisateurs finaux au niveau national et européen. Par ailleurs, le projet sera appuyé par un conseil consultatif international d'experts de renom.

Timbre est un consortium totalement européen qui intègre les principaux acteurs dans le domaine de la recherche des méthodes durables de régénération des friches industrielles ainsi qu'un partenaire industriel et cinq petites et moyennes entreprises très expérimentées et motivées (PME)

Centre Helmholtz pour la recherche environnementale-UFZ (Allemagne)(Coordination)

L’UFZ a été créé en 1991 comme centre de l’association Helmholtz dédié à la recherche en sciences environnementales. Le centre emploie actuellement 900 personnes. Avec sa longue expérience dans les domaines du suivi de sites industriels et de mines à ciel ouvert, l’UFZ a acquis une expertise et les ressources nécessaires à la réalisation du projet TIMBRE. L’UFZ a été impliqué dans plus de 130 projets Européens. Nombre d’entre eux ont permis le développement de méthodes et de technologies pour la réhabilitation de sites industriels.

Centre de géosciences appliquées, Université de Tübingen (Allemagne)

Le centre de géosciences appliquées (ZAG) a une réputation internationale d’excellence dans le domaine de la recherche environnementale. Le centre compte une centaine de chercheurs impliqués sur 80 projets Européens et nationaux. Un des thèmes de recherche majeur de ZAG est l’étude des risques liés aux terrains contaminés. L’expertise du centre tient à son implication dans de gros projets pluridisciplinaires nationaux et internationaux tels que AquaTerra, WELCOME, GRACOS, SOWA, etc.

ZAG apporte au projet TIMBRE son expérience dans le domaine des systèmes d’aide à la prise de décision.

Institut de géonique, Académie des sciences de la république Tchèque.

L’institut de géonique (IOG) a été créé en 1982 en tant qu’institut de l’académie des sciences de la république Tchèque. Actuellement, l’institut compte plus de 100 employés. Les recherches menée à l’IOG couvrent un large domaine de la géographie environnementale incluant l’étude des paramètres sociaux et spatiaux liés à la restructuration des systèmes urbains, le développement durable des zones rurales périphériques, l’impact du développement industriel sur les paysages, les aspects sociaux des risques naturels, etc. La recherche sur les aspects sociaux liés aux anciens sites industriels, a été intégrée dans les programmes de recherche de l’IOG depuis 2006.

Université Ca’Foscari de Venise (Italie)

L’université Ca’Foscari de Venise a une réputation internationale d’excellence académique, à la fois dans le domaine de l’enseignement et dans celui de la recherche. Le département de sciences environnementales, d’informatique et de statistique a une longue expérience de recherche dans le développement d’approches et d’outils pour l’évaluation des risques pour la santé et des risques écologiques, ainsi que pour la gestion de sites contaminés. Par ailleurs, différents outils d’aide à la décision ont été développés par le département. Le groupe de recherche a été impliqué dans plusieurs programmes de recherche nationaux et internationaux dédiés au développement de systèmes d’aide à la décision. Cette expertise viendra en appui du projet TIMBRE.

Université technique du génie civil, Buccarest (Roumanie)

L’UTCB a été fondée en 1948 Elle est l’héritière de l’école des ponts, routes, mines et d’architecture, fondée en 1864. L’UTCB compte 560 personnels, reconnus pour leurs activités de recherche et d’enseignement. L’UTCB, via sa faculté d’hydrotechnique, est impliquée dans l’ingénierie environnementale : protection des sols et des nappes phréatiques, remédiation des environnements contaminés, développement de modèles mathématiques et de laboratoire de prédiction de la pollution de l’environnement, etc…L’UTCB fait partie du consortium pour la stratégie nationale de gestion des zones contaminées de Roumanie.

Université Technique du Danemark, Département d’Ingénierie Environnementale (Danemark)

Le département d’ingénierie environnementale (DTU Environment) est un département de l’université technique du Danemark (DTU) qui se consacre au développement de solutions techniques durables pour minimiser l’impact de la société sur l’environnement, à travers la recherche et l’enseignement dans les domaines de la distribution de l’eau, du traitement des eaux usées et des déchets solides, de l’hydrologie, de la géologie, de l’écotoxicologie, de la chimie environnementale et de la microbiologie, au niveau international. DTU Environment est un des plus grand groupe européen spécialisé dans l’environnement et les ressources. La recherche est effectuée par une équipe de 28 chercheurs, 20 assistants et post-doctorants, ainsi que 30 à 35 thésards.

Agence Nationale pour la Protection de l’Environnement NEPA (Roumanie)

L’agence nationale pour la protection de l’environnement (NEPA) a été établie par la décision gouvernementale N°1625/23.12.2003, et est une autorité spécialisée de l’administration publique centrale, dépendante du ministère de l’environnement et des forêts. Elle est compétente dans la mise en œuvre des politiques et de la législation environnementale. La NEPA a sous sa responsabilité 34 agences locales et 8 agences régionales de protection de l’environnement. La NEPA participe à la mise en place de la législation concernant la protection du sol et du sous-sol, et assure l’assistance technique pour l’élaboration de procédures et l’amélioration des méthodologies pour l’étude et la réhabilitation des sites contaminés. La NEPA a aussi contribué au premier inventaire national des sites contaminés en Roumanie.

 

Institut d’Ecologie des Zones Industrielles (Pologne)

L’Institut d’Ecologie des Zones Industrielles (IETU) est un organisme de recherche et développement indépendant agissant pour le compte du ministère Polonais de l’environnement. Le programme de recherche de l’IETU comprend :

Gestion des terres, protection de l’atmosphère, gestion des ressources en eau, analyse des risques, technologie de dépollution des sols et des eaux souterraines, surveillance de l’environnement, gestion des déchets solides et toxiques, microbiologie environnementale, politiques environnementales, analyses géostatistiques, implication des populations…Les activités de R & D de l’IETU sont destinées à aider aux processus de prise de décision pour que la notion de développement durable soit prise en compte dans la gestion de l’environnement, ainsi qu’à la réhabilitation d’environnements contaminés, conformément à la législation en vigueur. L’IETU compte 96 personnels dont 52 scientifiques qui sont des experts dans des disciplines telles que la géologie, l’hydrogéologie, la gestion des déchets, l’évaluation des risques pour la santé et pour l’environnement, l’étude spatiale, la politique environnementale et l’instrumentation. L’IETU collabore avec d’autres unités de R & D, la recherche académique ou les gouvernements, nationaux et internationaux.

SolGeo AG (Suisse)

SolGeo AG est un bureau indépendant de consultants, spécialisé dans les domaines de la géotechnique, de l’environnement et des sites contaminés, mesures et études sur site, hydrogéologie. SolGeo AG était, jusqu’à l’année dernière, une branche de Geotechnisches Institut AG à Solothurn (un des plus grands cabinets de consultants en Suisse). Il a été fondé en 1989 et a été actif dans le domaine depuis. SolGeo AG compte 7 membres possédant une large expérience dans l’étude de sites par différentes techniques (examen de l’air, du sol et des eaux souterraines).

Geo-log GmbH (Allemagne)

Geo-log est un fournisseur de solutions et services de haute qualité dans le domaine de l’environnement, pour les chercheurs et les cabinets de consultants. Ceci inclut des services de remédiation sur site ainsi que des technologies de mesure et d’échantillonnage, à travers l’Europe. Afin d’améliorer la réhabilitation des sites, depuis leur caractérisation jusqu’à leur fermeture, Geo-log combine ses propres techniques et technologies avec ses équipements innovants pour obtenir de meilleurs résultats sur le terrain. L’étude d’un site par Geo-log repose sur l’utilisation d’outils et de techniques de caractérisation à haute résolution combinée avec des stratégies de travail dynamiques, et une conception de modèles détaillés du dit site. Cette solution intégrée constitue une plateforme flexible et fiable pour l’obtention de résultats valables.

GeoExperts Dr. Kühne & associés (Allemagne)

GeoExperts est un cabinet de consultants qui travaille tant pour des institutions publiques que pour des investisseurs privés dans le domaine de la réhabilitation de friches industrielles. Avec 14 membres, GeoExperts a planifié et supervisé de nombreux projets de réhabilitation de sites industriels (mines, cokeries, aciéries) mais aussi de sites commerciaux ou de bâtiments administratifs. La réduction de l’impact sur l’environnement a pu être obtenu grâce au développement de programmes d’études sur mesure et à l’élaboration de schémas de déconstruction, couplés à la mesure des émissions. Les autres aspects auxquels GeoExpert s’est intéressé lors de ces projets sont le recyclage maximum des matériaux, le traitement adéquat des contaminants et la prise en compte de la sécurité des travailleurs.

Groupe Zabar SA (Luxembourg)

Le groupe Zabar (Luxembourg) est une holding qui possède un large portefeuille immobilier, et qui développe des projets de réhabilitation en Europe. Zabar group a ainsi acquit de grands ensembles résidentiels et commerciaux et a assuré leur redéveloppement. Le groupe Zabar est impliqué dans des projets de réhabilitation de friches en Europe (Luxembourg, Allemagne et Suisse).

Université de Franche-Comté, Besançon (France)

tl_files/timbre/p/partners/utinam.jpgL’institut UTINAM (Univers, Transport, Interfaces, Nanostructures, Atmosphère et environnement, Molécules) est une unité mixte de recherche du Centre National pour la Recherche Scientifique (CNRS) et de l’université de Franche-Comté. L’institut fût fondé en janvier 2007 par la fusion de trois laboratoires du CNRS basés à Besançon. UTINAM compte 87 personnels (chercheurs, personnel technique et administratif). Le laboratoire est composé de trois groupes de recherche qui s’intéressent aux structures, de l’échelle de la molécule aux galaxies, ainsi qu’à leurs interactions avec l’environnement. La connaissance des structures et de leur dynamique et appliquée à la mise au point de solutions techniques pour des domaines aussi variés que la modélisation de la chimie des interfaces atmosphériques ou le développement de couches fines actives. Les six chercheurs de l’équipe Nanoscience, Capteurs, Membranes (NCM) travaillent sur l’étude et la modification de surfaces, l’analyse de colloïdes, les procédés membranaires pour le traitement de l’eau, la modification et la caractérisation de membranes. A partir de ces recherches, l’équipe NCM a développé de nouvelles stratégies et technologies pour la dépollution de l’eau et des sols.

Bureau d’ingénierie JENA-GEOS® (Allemagne)

Le bureau d’ingénierie JENA-GEOS® a été fondé en 1990, et réalise des recherches géo-scientifiques complexes, ainsi que des études de consulting, en Allemagne et à l’étranger, en tant qu’entreprise indépendante. JENA-GEOS® emploie actuellement 30 personnes. JENA-GEOS® s’occupe d’un large domaine d’activité allant de l’investigation, l’étude, l’estimation du risque, la planification de réhabilitations et le contrôle de friches industrielles et militaires, et ce depuis 1991. Jusqu’à aujourd’hui, la compagnie s’est occupée de 1800 sites contaminés. De fait, JENA-GEOS® possède une expérience de long terme dans la revitalisation de friches. JENA-GEOS® s’occupe par ailleurs de la prévision du risque et la monétisation de friches dans le cadre de nombreux projets de recherche, et a breveté des outils d’évaluation innovants  pour optimiser les coûts et le redéveloppement de friches.

GESA Gmbh (corporation pour le développement et la décontamination des friches)(Allemagne)

La société GESA pour le développement et la décontamination des friches est une compagnie de l’agence fédérale pour les taches spéciales. Les activités de GESA sont pour le moment limitées aux états fédéraux du Mecklenburg-Vorpommern, Brandenburg, Berlin, Saxony-Anhalt, Saxony et Thuringia. GESA possède 2980 ha de terrains comprenant des centres d’enfouissement techniques, des décharges et des friches industrielles.